ORMVASM - الشراكة بالثلث ORMVASM - ORMVASM - الشراكة بالثلث
المملكة المغربية
Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Projet national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI)

  • Cadre général

Programme d'action   : Plan Maroc Vert -Programme National d’Economie d’Eau en Irrigation (PNEEI)

Le Plan Maroc Vert accorde une place de choix à la maîtrise de l’eau et à sa rationalisation en tant que levier stratégique pour le développement de l’agriculture; c’est ainsi que le Plan Maroc Vert a ouvert trois grands chantiers structurants pour l’avenir de l’agriculture irriguée dans notre pays :

  •          Le premier chantier a pour objectif la résorption du décalage de près de 140 000 ha entre les aménagements hydro-agricoles et les barrages réalisés. Ce qui permettra de valoriser un volume de près de 1 milliard de m3 par an de ressources en eau actuellement mobilisés mais sous valorisés.
  •          Le deuxième chantier porte sur la réforme institutionnelle du service de l’eau d’irrigation à travers la promotion du partenariat public-privé (PPP) pour la gestion du service de l’eau.
  •         Et enfin le Programme national d'économie d'eau en irrigation (PNEEI), troisième chantier fort ambitieux, qui vise la modernisation des systèmes d’irrigation à travers la reconversion à l'irrigation localisée d’une superficie de l'ordre de 550.000 hectares et l’amélioration de la productivité de l’eau et sa valorisation.

Ce programme, placé parmi les priorités des stratégies des secteurs de l’agriculture et de l’eau, permettra à notre agriculture d’un coté de faire face à la raréfaction croissante des ressources en eau et d’un autre coté de valoriser au mieux les ressources en eau disponibles.

Il s’agit là d’impulser à notre agriculture irriguée une mutation profonde dans le sens tracé par le Plan  Maroc Vert pour produire plus et mieux par mètre cube d’eau tout en adoptant des comportements plus économes vis-à-vis des ressources en eau.

La mise en œuvre de ce programme requiert un effort financier soutenu, estimé à près de 37 Milliards Dh.

De puis son adoption, ce programme ne cesse de susciter l’intérêt des organismes de financement.

Le présent projet qui porte sur la modernisation de l’irrigation sur une superficie de 21 900 Ha au niveau des périmètres du Gharb, du Haouz et du Souss Massa, est le troisième maillon d’une série de projets qui s’inscrivent dans le cadre du PNEEI

·         Localisation

Le projet interviendra dans trois Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) :Gharb, Haouz et Souss-Massa.

·         Acteurs

Porteur du projet : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime-MAPM (Direction de l’Irrigation et de l’Aménagement de l’Espace Agricole) et les ORMVA du Gharb, Haouz et Souss-Massa.             

Partenaires : Agriculteurs et leurs associations, agrégateurs.

Coordination : La  Direction de l’Irrigation et de l’Aménagement de l’Espace Agricole(DIAEA) assurera  la coordination du projet à l’échelle nationale , et les ORMVA du Gharb, du Haouz et du Souss Massa seront chargés de l’exécution  des travaux et de la coordination à l’échelle régionale.

·         Objectif  général du projet

Le projet contribuera à l’objectif général du Plan Maroc Vert qui consiste à développer une agriculture plus productive et à haute valeur ajoutée tout en assurant une gestion efficace et durable des ressources en eau.

·         Objectif spécifique du projet

Le projet a pour objectif  d’aider les agriculteurs participant au projet à utiliser l’eau d’irrigation de manière plus efficiente et durable en vue d’atténuer les effets actuels et attendus de la raréfaction des ressources en eau.

·         Périmètres irrigués concernés par le projet

Le projet consiste en la reconversion à l’irrigation localisée d’une superficie de près de   21 900 ha dans trois ORMVA (Gharb, Souss Massa et Haouz) touchant près de 7900 agriculteurs, comportant la modernisation des réseaux externes d’irrigation pour les adapter aux exigences de l’irrigation localisée et l’appui aux agriculteurs et à leurs partenaires pour améliorer la valorisation de l’eau en facilitant les partenariats d’agrégation pour favoriser un meilleur accès des agriculteurs aux technologies, aux financements et aux marchés.

Les secteurs concernés par le Projet sont les suivants :

ORMVA

Secteur

Mode d'irrigation actuel

Superficie (ha)

Nombre d'agriculteurs

GHARB

Nord 5

Aspersion

2 240

1 151

C3

Aspersion

3 443

1 133

Nord 2

Aspersion

3800

1300

S.Total

9483

3584

HAOUZ

RD S 1.3

Gravitaire

 3800

2 438

Tessaout Amont-Tr2

Gravitaire

5320

1150

S.Total

 9120

3588

SOUSS-MASSA

Souss Amont

Aspersion

3 300

721

S.Total

3 300

721

Total Général

21 903

7893

·         Composantes du projet 

Pour atteindre les objectifs visés, le projet prévoit la réalisation de trois composantes. Une composante structurante axée sur la modernisation des infrastructures en eau d’irrigation, totalisant près de 86 % du coût total du projet, et deux autres composantes d’accompagnement pour la valorisation de l’eau.

Composante 1 : Modernisation des infrastructures en eau d’irrigation , elle consiste à convertir des anciens périmètres (gravitaires et aspersifs) en irrigation localisée à travers  (i) la mobilisation de l’eau au niveau de la prise sur le canal par la mise en place d’un ouvrage de prise et l’installation ou réhabilitation de la station de mise en pression;  (ii) l’amélioration de la qualité de l’eau pour la rendre conforme aux exigences de l’irrigation localisée par l’installation  d’une station de filtration collective ; (iii) le transfert d’eau sous pression vers les bornes alimentant les blocs d’irrigation par la mise en place ou la réhabilitation des réseaux de conduites enterrées et rénovation des prises-bornes ; (iv) la distribution d’eau jusqu’aux propriétés moyennant des réseaux de distribution sous pression des prises d’eau individualisées et l’adaptation de certains systèmes fonctionnant au tour d’eau à une desserte à la demande .

Composante 2 : Appui à la valorisation de l’eau d’irrigation,  a pour objectif d’améliorer l’accès des agriculteurs ciblés à la technologie (conseil agricole), au financement et aux marchés agricoles. Elle consiste à améliorer la performance de production des périmètres retenus et à valoriser les infrastructures à mettre en place à travers le soutien de la production agricole et le soutien du processus d’agrégation pour la valorisation de la production par l’agro-industrie.

Composante 3 : Renforcement des institutions et des capacités, elle consiste à renforcer le mécanisme de coordination et les capacités des acteurs impliqués aussi bien des agences d’exécution (DIAEA, trois ORMVA,  etc.) que des structures socioprofessionnelles (AUEA, Organisations professionnelles, Chambre d’Agriculture.